L'Amnésia, le club qui a fait découvrir l'électro aux Corses.

Pendant cinq ans, du samedi 14 juillet 1995 au 15 avril 2000, l'Amnésia était la plus grande discothèque à ciel ouvert d'Europe, avec 2500 m² qui ont accueilli Carl Cox, David et Cathy Guetta, Laurent Garnier, Johnny Hallyday et toute la crème des soirées blanches d'Eddie Barclay…

Petite sœur de trois clubs du même nom situés à Ibiza, Miami et au Cap d'Agde, elle appartenait à un certain André Boudou, « le père envahissant de Laëticia Hallyday » et fondé par Paul Lantieri et son frère. L'Amnésia devait ouvrir ses portes le vendredi 13 juillet 1995, mais, par superstition Lantieri a eu peur et a décidé d'attendre 00h01 pour ouvrir le 14 juillet. L'Amnésia, c'était quatre murs blancs, repeints plusieurs fois par semaine pour gommer les traces laissées par les noctambules, et face à l'entrée, une sculpture blanche, emblème de la boîte qui s'apparentait au visage amaigri d'un moaï qui aurait quitté l'île de Pâques pour épouser une vie de fêtard.


Au milieu des années 90, l'ambiance sur l'île n'est pas forcément à la fête et aucun établissement n'existait pour que les Bastiais ou les sudistes s'y rendre pour y faire la fête. L'Amnésia va créer une nouvelle ère dans le monde de la nuit corse. Alors que les autres boîtes, sont encore décorées de moquette rouge, de box rouges, de gros projecteurs PAR64, de boules à facettes avec le DJ dans un coin, l'Amnésia révolutionne la vision des clubs corse. Le club possède le premier laser à avoir balayé le ciel étoilé de l'île. Aux robinets des toilettes, l'eau n'est pas froide, mais très chaude, histoire de pousser les assoiffés à la consommation, notamment de whisky Johnnie Walker. D'après Multari, c'est l'Amnésia qui aurait fait du Red Label un réflexe de consommation pour les Corses, qui préféraient jusqu'alors le Ballantine's.


L'équipe de DJs était constituée de locaux, mais aussi d'Avignonnais, du Milanais techniquement très fort, Gianluigi Massa, et de Philippe Corticchiato, plus connu sous le nom de Corti. Mais également de nombreux comme : Laurent Garnier, Carl Cox, mais aussi les 2B3 ou encore Gloria Gaynor. En 1999, Laurent Garnier devient le directeur artistique et invite Carl Cox à la soirée qui sera l'une des meilleurs de l'Amnésia. Sans même jouer le premier disque, Carl Cox avait déjà rendu dingue le public par son arrivé tel un prophète. Il fit découvrir la techno et la house a un public peu habituer à ce genre de musique, tout en gardant la même folie sur la piste de danse . Après s'être fait la main à l'Amnésia dans les années 90, les grands noms de la scène électro étaient maintenant invités partout aux adresses incontournables de la nuit Corse, entre Ajaccio et Bastia.

Malheureusement, le 15 avril 2000 , la formidable aventure de l'Amnésia s'arrête d'un coup à 6h30 du matin. Pris pour cible, le club explose, à cause des cinq cents kilos de nitrate de fuel qui explosent à cinq endroits différents, ne laissant que des ruines.

Certains disent que ce serait le Via Notte, Club concurrent direct de l'Amnésia qui aurait envoyé des commandos faire exploser l'établissement, alors que d'autres disent que ce serait le propriétaire directement qui l'aurait fait exploser suite à un redressement fiscal. Il faut savoir que l'Amnésia possédait des sacrés droits d'assurance et il aurait voulu en profiter.


Un règlement de comptes entre rivaux ? Fraude à l'assurance ? Refus de la culture corse, et de ses nationalistes, de s'ouvrir au monde de l'électro ? 20 ans après malgré la rumeur que l'Amnésia pourrait renaître de ses cendres, la police n'a toujours pas élucidé l'affaire du club qui a fait découvrir l'électro aux Corses.