Quel avenir pour les clubs et les festivals?

Port du masque obligatoire, jauge à 5 000 personnes en plein air, configuration assise… Quelles seront les contraintes pour les événements de cet été ?


Suite à l’annonce de la ministre de la Culture ce 15 février, le Family Piknik festival, qui devrait se tenir en août prochain, donne la parole au public concernant leurs attentes sur la tenue des festivals cet été en France.

Quel est l’avenir des clubs et des festivals ?

Sur 2031 personnes interrogées, 80 % refuseraient d’y participer si les autorités sanitaires imposaient une configuration assise. Pourtant, la majorité reste favorable à la conservation d’un protocole sanitaire renforcé (port du masque obligatoire, application Tous Anti-Covid, contrôle d’accès avec un test négatif…).


Sur 5, quelle est votre envie de participer à un événement ?

Sur 2000 personnes, 89 % des personnes interrogées ont répondu 5/5. Un tiers serait capable de s’abstenir de tout événement, un autre tiers serait prêt à organiser des fêtes illégales et le dernier tiers serait prêt à partir à l’étranger pour pouvoir assister à un événement.


Quel programme pour nos pays voisins ?

Le Royaume-Uni annonce une programmation d’événements à partir du 17 mai. Non assis, avec une jauge de 4 000 personnes et l’espoir de pouvoir enlever toutes les restrictions dès le mois de juin.

Même sujet pour les Pays-Bas. Le gouvernement encourage les organisateurs d’événement à une programmation avec compensation en cas d’annulation.

En Espagne, la ministre du tourisme espagnol à annoncé que des clubs rouvriront dès la mi-mai, mais, un passeport vaccinal serait de rigueur pour toute visite sur l’île d’Ibiza cet été.


Et les clubs, les bars et les restaurants dans tout ça ?

Le collectif Culture Bar-Bars a pour l'heure fédéré une quarantaine de clubs français pour faire valoir leurs engagements culturels essentiels et créateur de richesses. Parmi les clubs signataires, on retrouve notamment le Warehouse à Nantes, le Rex Club à Paris, le Sucre à Lyon, le 1988 Club à Rennes, le Spartacus Club à Aix-en-Provence, le Magazine Club à Lille ou encore l'Opium Club à Toulouse.


Le mardi 23 février, le cabinet de la ministre a émis un avis favorable sur la reconnaissance culturelle du statut "club-culture" et a annoncé la création d'un groupe de travail dédié. Car avec des milliers d'emplois en jeu, et des retombées économiques considérables, les clubs sont des maillons essentiels de la chaîne de création et de diffusion artistique.




Family Piknik Festival : https://www.familypiknikfestival.com/